Guy Coanus, bientôt au Coin d’Art !

guy-coanus


Jean-Marie Fortes au Coin d’art

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Jean Marie Fortes, peintures

Jean-Marie Fortes vit et travaille à Toulouse et il a obtenu plusieurs prix dont le prix de peinture de la ville de Toulouse.

Son œuvre, résolument figurative et totalement contemporaine rajoute de l’intime, de la poésie et de l’humour avec une vision sans concession mais qui ne sombre jamais dans le cynique.

fortes14


Tatiana Rozenblat : papier’art

Tatiana_Rozenblat-9

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Marian Rushton : dessins et aquarelles

Marian Rushton s’exprime sur son travail :

« J’ai une passion pour la beauté des détails architecturaux qui nous parlent du passé et qui restent souvent inaperçus. En effet, ce sont les détails qui font l’harmonie de l’ensemble.

Depuis ma première exposition en 1993 j’ai eu beaucoup de commandes des sites historiques et des musées internationaux. Pourtant, je fais mes dessins aussi pour le plaisir de faire sortir de l’ombre des joyaux du patrimoine et de les faire revivre dans la lumière. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

“I have a passion for the beauty of architectural detail and ornament, often overlooked but which speak to us of the past. In fact, it is the detail that creates the harmony of the whole.

Since my first exhibition in 1993, I have had many commissions from international heritage sites and museums. However, I also work for the pleasure of bringing these treasures out of the shadows into the limelight.”


Tatiana Rozenblat et Marian Rushton

Prochainement au Coin d’Art: les oeuvres de Tatiana Rozenblat, plasticienne en papier, et les oeuvres de Marian Rushton, dessins et aquarelle. Vernissage le vendredi 13 juin… venez nombreux!

 

https://scontent-b.xx.fbcdn.net/hphotos-xpa1/t1.0-9/10440852_740774302653225_1480455648508337950_n.jpg


Art cru

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Vernissage aux petits oignons…

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Gilles Richard, photographe

 
 

« Il a de la photo, une vision bien particulière.

Son objectif, traquer le réel, sonder le détail, pour en saisir

toute la dimension poétique.

Longtemps, Gilles Richard a arpenté la campagne à la recherche

d’épaves d’autos travaillées par le temps, là où la rouille a creusé

son empreinte. Le détail ici, la tache, l’éraflure saisis au plus près,

deviennent comète, planète, abstraction pure.

 

Aujourd’hui,   la démarche est la même pour un autre quotidien :

le fruit ou le légume qui s’épanouit au jardin ou patiente en cuisine.

Une pelure d’oignon banale, pour peu qu’on la saisisse au bon

moment sous le bon angle, se fera papillon, envolée de danseuse

ou piéta majestueuse. Deux betteraves face à face ? Un combat

de titans. Et ainsi de suite.

La démarche est simplement l’art de décaler le point de vue,

s’abstraire de l’ordinaire, saisir l’humour ou l’élégance du banal. »

 

Henri Migaud.

 


Photographies de Gilles Richard

gilles-richard


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 25 autres abonnés