Publié dans céramique, gravure, pastel

Gérard Jan et John Sheppard

 

Gérard Jan, né en 1961 a étudié la gravure aux Beaux Arts de Toulouse de 1979 à 1985, dans l’atelier de René Izaure. Ce dernier lui a transmis d’une part les techniques de l’eau-forte  et de l’aquatinte qu’il combine volontiers, et d’autre part son goût pour les paysages méridionaux habités par les saules, les cyprès, les canisses, les collines et le vent.  Après avoir exercé le métier de taille-doucier et travaillé entre autre pour l’édition, il découvre le pastel dans les années 90 et poursuit parallèlement une recherche autour du monotype.

Depuis 2006, il multiplie les séjours en Italie où il se passionne pour la renaissance italienne à Florence et pour la Rome antique. « J’aime traduire cette impression de nonchalance palpable, propre au caractère méditerranéen. J’ai voyagé pour peindre, comme je peins pour voyager, sur les traces de Corot, Valenciennes et Piranèse. » Il ne cesse de revenir sur les vestiges du passé sur lesquels il porte un regard original.

John Sheppard, est arrivé en France en 1997 pour y vivre une existence plus tranquille. Il a commencé à travailler la céramique, avec l’intention de produire des poteries destinées à un usage quotidien : pichets, bols, assiettes. Au fil du temps, John s’est mis à réaliser des œuvres uniques sur commande, notamment pour célébrer des événements clés de la vie. Il s’est également mis à créer des œuvres destinées à être exposées.

Ces dernières années, le plaisir d’essayer de nouvelles idées et techniques l’a amené a travailler sur des finitions sans brillance soulignant le caractère et la couleur de l’argile. Ces pots ont tous été tournés, assemblés, engobés à la terre sigillée, cuits puis émaillés et recuits à 1030°C, et finalement  légèrement fumés et polis grâce à un processus de cirage à chaud. Plus récemment, après avoir expérimenté avec des ajouts sculptés à certaines de ses pièces tournées, il a décidé de travailler sur des œuvres purement sculpturales.